Stress, fatigue : astuces quand on prend l’avion

Aile d'avion en plein vol

Même si partir en voyage est souvent synonyme de détente et de plaisir, le trajet jusqu’à votre destination peut parfois venir gâcher la fête. Entre le décalage horaire, le mal des transports et la peur de l’avion, voyager n’est pas toujours aussi agréable qu’on pourrait l’imaginer. Heureusement, il existe des astuces pour lutter contre le stress ou la fatigue liés au voyage. On vous dit tout pour que vous puissiez pleinement profiter de vos vacances !

Se remettre du décalage horaire

À partit du moment où vous avez traversé 3 ou 4 fuseaux horaires, votre corps commence à en ressentir les effets. Sommeil, repas : votre horloge biologique est un peu perdue. C’est ce qu’on appelle le « jet lag ».

Pour en diminuer les effets, surtout après un long voyage comme un vol Paris-Pointe à Pitre, habituez-vous dès que vous posez le pied dans l’avion :

  • Changez l’heure de votre montre pour adopter l’heure de votre destination ;
  • Evitez de boire trop de café ou de soda contenant de la caféine ;
  • Evitez de boire de l’alcool ;
  • Buvez beaucoup d’eau pour rester hydraté.

C’est souvent au retour des vacances qu’on ressent le plus les effets du décalage horaire. Le rythme de sommeil est décalé et on a parfois du mal à s’endormir. Mais pour parvenir à passer une bonne nuit, évitez le plus possible de faire des siestes dans la journée, sinon vous ne trouverez plus le sommeil.

Si vous êtes vraiment fatigué et que vous ne pensez pas pouvoir tenir jusqu’au soir, accordez-vous une petite sieste : 10 à 20 minutes maximum ! C’est suffisant pour recharger les batteries et terminer la journée.

Jeune fille qui fait une sieste dans l'avion pour éviter le décalage horaire
Source : gettyimages.fr

N’hésitez pas également à pratiquer une activité sportive pour stimuler votre corps. Même une petite balade pour profiter du soleil et du grand air vous permettra de faire le plein d’endorphines.

Lutter contre le mal des transports

On estime qu’environ 20% de la population souffre de mal des transports, en particulier les femmes et les enfants. En voiture, en bateau ou en avion, le résultat est le même : nausées, vomissements, maux de tête, etc.

Vol Paris-New York ou vol Paris-Nice, quelle que soit la durée du trajet, les personnes souffrant de mal des transports pourront être incommodées.

La manière la plus simple de lutter contre le mal des transports est de réaliser des exercices de respiration. Cela permet de vous détendre, de vous concentrer sur autre chose que votre envie de vomir et de faire appel à un réflexe fondamental de survie : ne pas vomir pendant qu’on respire pour ne pas obstruer les poumons.

Si cela ne suffit pas, vous pouvez également vous adresser à votre médecin ou à votre pharmacien. Ils pourront vous recommander des solutions contre le mal des transports : traitements homéopathiques, huiles essentielles (gingembre, menthe poivrée), etc.

Surmonter la peur de l’avion

Même si l’avion est le moyen de transport le plus sûr, cela n’empêche pas qu’une personne sur 4 soit effrayée à l’idée de voyager de cette façon. Une peur qui peut vite devenir handicapante quand on souhaite découvrir le monde.

Pour réduire le niveau d’angoisse au maximum avant le décollage, il est recommandé de bien dormir la veille et de manger léger avant de monter à bord. N’hésitez pas à prévenir le personnel de la compagnie aérienne, qui fera alors son possible pour vous rassurer et vous aider à vous détendre.

La relaxation est là aussi d’une grande aide, pour vous détendre et vous changer les idées. N’hésitez pas également à vous occuper pour penser à autre chose : lisez un livre, regardez un film, etc.

Si vous souhaitez en finir une bonne fois pour toute avec la peur de l’avion, vous pouvez aussi participer à des stages pour vous familiariser avec l’avion et gérer votre stress.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *