Troubles auditifs : presbyacousie et hyperacousie

Parmi les principaux troubles auditifs dont nous pouvons être atteints, on trouve la presbyacousie et l’hyperacousie. Ces termes peu employés désignent pourtant des problèmes d’audition bien réels et plus courants qu’on ne le pense. Le point sur les différents effets de la presbyacousie et de l’hyperacousie.

Oreille d'un homme qui porte un écouteur

Problème auditif : qu’est-ce que la presbyacousie ?

Derrière le mot presbyacousie se cache en réalité le phénomène bien courant de baisse auditive. Ainsi, la presbyacousie est l’équivalent de la presbytie pour la vue.

La presbyacousie désigne l’usure normale de notre système auditif et le vieillissement naturel de nos oreilles. Avec le temps et l’âge, les cellules qui se trouvent dans l’oreille interne deviennent progressivement de moins en moins efficaces. Les premières cellules qui se détériorent sont généralement celles qui nous permettent d’entendre les sons aigus. C’est la raison pour laquelle il devient alors plus difficile de comprendre les voix des femmes et des enfants, dont les sons sont à dominante aiguë. Ce type de problème auditif est plus simple à identifier dans les atmosphères bruyantes que dans les milieux calmes, car la difficulté à entendre est alors accentuée en présence de bruit de fond.

A savoir que la presbyacousie se manifeste de manière plus ou moins prononcée chez chaque individu et se développe à un rythme pouvant varier d’une personne à l’autre.

La presbyacousie ne peut malheureusement pas se soigner ou s’enrayer à l’heure actuelle, mais il est cependant possible de compenser le phénomène de perte auditive. Afin de pallier une baisse d’audition, le port d’une aide auditive reste la meilleure solution à adopter.

L’hyperacousie : un dysfonctionnement ORL encore méconnu

L’hyperacousie, également appelée hypersensibilité auditive, est un dysfonctionnement ORL qui affecte près de 2% de la population.

Ce phénomène se caractérise par une importante intolérance aux bruits, quels qu’ils soient, et tend à s’aggraver avec le temps. Bien souvent, dès que la personne constate qu’elle est en permanence dérangée par les bruits environnants, celle-ci essaie alors de s’en protéger. Mais, dans la plupart des cas, l’isolement a pour effet d’amplifier la pathologie en réduisant encore davantage le seuil de tolérance au bruit.

Ce dérèglement de l’audition peut être dû à des traumatismes sonores ponctuels ou réguliers, comme une écoute trop forte de musique ou à la suite d’un concert par exemple. L’hyperacousie est reste aussi parfois inexplicable.

Si vous pensez être victime d’un trouble auditif tel que l’hyperacousie, mieux vaut prévenir les risques de repli sur soi en demandant l’avis d’un audioprothésiste. Seul un spécialiste de ce phénomène peut alors être en mesure de vous donner de bons conseils et de vous aider à vivre avec cette pathologie encore méconnue.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *