L’énergie solaire ou comment vivre bio

L’énergie solaire s’impose comme une des ressources permettant de développer des pratiques écologiques dans sa vie de tous les jours. Elle comprend deux aspects : le solaire thermique et le solaire photovoltaïque. Plus accessible que l’énergie éolienne, elle permet, à peu près partout en France, d’atteindre l’autonomie énergétique tout en réduisant de façon drastique son bilan carbone. Et pourtant cette filière est peu à peu abandonnée par les pouvoirs publics, qu’il s’agisse de l’Etat ou des collectivités locales.


L’énergie solaire : thermique ou photovoltaïque ?

L'énergie solaire passe aussi par les agriculteurs

Si l’appellation « panneaux solaires » s’utilise couramment pour évoquer l’une et l’autre de ces technologies de l’énergie solaire, il convient de bien les différencier car elles ont deux domaines d’application bien différents. En effet, l’énergie solaire thermique vise, comme son nom l’indique, à produire de la chaleur. L’énergie du rayonnement solaire est transformée en chaleur par un liquide caloporteur qui la transmet ensuite à l’eau du circuit de l’habitation. Cette eau peut ensuite être utilisée pour le chauffage et/ou pour les usages sanitaires. Dans le cas de solaire électrique, le rayonnement du soleil est transformé en électricité par des millions de cellules dites photovoltaïques. Cette électricité peut donc ensuite être utilisée pour alimenter toute l’habitation : du ballon d’eau chaude aux radiateurs en passant par tous les équipements fonctionnant avec de l’électricité. Les deux technologies sont d’excellentes solutions écologiques. en effet, les seuls polluants émis le sont lors de la fabrication et du transport des panneaux solaires. Une fois installés, ils demandent juste une maintenance régulière utilisant essentiellement de l’eau. Aucune ressource fossile n’est utilisée et l’impact environnemental est très bon. L’une et l’autre de ces installations peuvent être faites dans n’importe quelle région de France bénéficiant d’un ensoleillement convenable. Bien évidemment, le nord et le nord est de la France sont assez peu propices à ces options. En revanche, le sud de la France et de nombreuses autres régions, comme la Bourgogne, sont très bien placées. De fait, il est fondamental que l’ensoleillement moyen soit d’au moins 1000 Kwh/m² par an pour que ces installations soient rentables. En-deça, le prix des panneaux sera trop élevé : pour atteindre l’autonomie, il faudra une très grande surface ! Par exemple, en Bourgogne, selon le type de matériel utilisé, il faudra en moyenne 30 mètres carrés de panneaux photovoltaïques pour un foyer de 4 personnes et entre 4 et 6 mètres carrés de capteurs thermiques.


La Bourgogne, fer de lance des énergies renouvelables et de l’énergie solaire

L'énergie solaire en Bourgogne : fini l'état de grâce ?

La Bourgogne a très tôt lancé une politique engagée en termes de développement durable et d’énergie solaire, bien avant les lois Grennelle de l’environnement. Soutenue par l’Union Européenne, elle a ainsi pu participer au financement de nombreuses installations écologiques, notamment solaires. C’est ainsi qu’elle bénéficie d’une production électrique d’origine photovoltaïque importante. Néanmoins, en élargissant le champ aux installations écologiques en général, le photovoltaïque ne représente que 2% du total bourguignon. Pourquoi ? Tout simplement parce que les aides au photovoltaïques ont été stoppées net en 2010. Dès lors, le prix des installations a découragé de nombreux investisseurs : plus aucun crédit d’impôt et plus aucune subvention régionale ! Le motif de cet arrêt brutal est simple : les autorités n’avaient pas prévu un tel engouement. La charge pour les collectivités et l’Etat ont explosé et ils ont donc choisi de favoriser des solutions moins coûteuses, comme la filière bois énergie. Un autre motif, moins compréhensible celui-ci, a aussi été mis en avant : les panneaux solaires nuiraient aux paysages bourguignons. On aura donc tout vu en matière de développement durable. Les éoliennes suivront-elles le même chemin d’ici peu ? A l’heure actuelle, les seuls à être vraiment en mesure de s’équiper restent les foyers fortunés et convaincus et, surtout, les agriculteurs. En effet, ces derniers représentent la part la plus importante des producteurs d’énergie solaire en Bourgogne. Et pour cause : bénéficiant de surfaces conséquentes, avec les toitures des hangars agricoles, ils peuvent réaliser un investissement extrêmement rentable. Par exemple, une installation coûtant 200 000 euros, une centrale solaire de grande puissance donc, peut rapporter un bénéfice net de 200 000 euros sur 20 ans ! Quoi qu’il en soit, la marche en avant des énergies renouvelables, et de l’énergie solaire, continue.


L’énergie solaire reste un investissement écologique rentable malgré tout

En Bourgogne comme ailleurs, le combat du photovoltaïque continue
L'énergie solaire reste une solution rentable en Bourgogne comme ailleurs !

En effet, deux critères jouent en faveur de l’énergie solaire malgré l’arrêt des subventions : le tarif de rachat d’électricité photovoltaïque par ERDF et l’autonomie énergétique. Toute installation solaire raccordée au réseau peut bénéficier du rachat de l’électricité par ERDF, grâce à un contrat dont le tarif est réévalué régulièrement. De plus, avec une bonne centrale, il est tout à fait possible, pour un coût allant de 15 000 à 20 000 euros, d’atteindre l’autonomie énergétique. Dès lors, plus de factures à payer et même, au bout de dix ans en général, des bénéfices peuvent être dégagés. Bien sûr il s’agit d’un choix. On peut très bien continuer de payer ses factures d’électricité, de gaz ou de fioul et se reposer sur le nucléaire et les énergies fossiles. Néanmoins, si l’on veut que tous les aspects de sa vie soient respectueux de l’environnement, l’énergie solaire, l’énergie éolienne et la biomasse sont les seules solutions pérennes au bilan carbone faible voire nul. Le réchauffement climatique est bien engagé et la biodiversité est en souffrance continuelle depuis plusieurs décennies maintenant. Il ne tient qu’aux citoyens de changer la donne en adaptant leurs comportements et en faisant des choix engagés. De plus, le changement de gouvernement, et les législatives à venir, sont porteuses d’espoir pour le secteur de l’énergie solaire. En effet, les politiques élus et candidats ont tous dans leur panier des propositions en faveur du photovoltaïque : crédit d’impôt, fonds stratégique d’investissement spécifique, aide aux entreprises… L’avenir peut être écologique ou courir à sa perte. C’est à chacun de choisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *