Penser positivement est il synonyme de bonheur ?

pensée positive

La pensée positive se résume-t-elle au bonheur, à l’épanouissement, la plénitude, la joie, la gaieté, la sérénité? Autant de mots capables de désigner des états sentimentaux que l’on a tous vécus un jour.

Beaucoup d’entre nous sommes incapables de décrire ces états vécus, ces moments passés. Pourquoi ? Peut-être leur durée. Comment est-il possible alors de les faire durer uniquement de par notre pensée positive ?

Certains diront qu’il faut tout faire, absolument tout pour être heureux :

  • avoir un travail capable de subvenir à ses besoins,
  • avoir un mari/une femme qui nous aime,
  • avoir des enfants, des parents toujours présents,
  • avoir des amis sur qui compter, être apprécié, etc.

Tous ces exemples mettent en scène des individus qui interviennent de près ou de loin dans notre vie. Et si, pour trouver le bonheur, tous ces gens étaient insuffisants ? Qui a dit qu’il fallait être obligatoirement plusieurs pour être satisfait de notre vie ? Personne.

Et si tout compte fait, il ne fallait être qu’un pour répondre à son bonheur ?

Soi-même ? Seul mais avec cette pensée positive qui nous accompagne tout au long de notre vie. Après tout, le bonheur n’est que subjectif et s’adapte ainsi selon les individus. Peut-être même que le bonheur, pour qu’il soit contagieux, doit être égoïste. Penser à tout ce que nous aimerions avoir, tout ce que nous aimerions faire… Penser de manière positive.

La pensée positive, c’est une façon de changer le cours de sa vie. Penser positivement, c’est garder l’espoir au plus profond de soi que tout peut changer d’une minute à l’autre ; que les problèmes se délissent, qu’ils disparaissent.

Penser positivement, c’est une manière ainsi de se combler soi-même sur ce que l’on ressent et que l’on émet. C’est une manière d’atteindre ses objectifs, de maximiser sa réussite, de toujours aller plus loin dans son parcours ; de repousser ses limites.

Penser, aussi positive soit cette action, c’est aussi prendre conscience que le bonheur ne dépend que de nous-mêmes et pas des autres. Nous ne sommes pas nés pour vivre en groupe. Nous sommes nés pour être nous. Nous-mêmes. On se ressemble, mais on est tous différents, au parcours différent, à l’éducation différente, à l’orientation et aux choix différents.

Nous sommes tous uniques, tous libres de choisir le chemin que nous souhaitons atteindre, le bonheur que nous voulons. Évidemment, ce bonheur n’est pas universel, il est unique à chacun.

Il est temps pour moi, comme pour vous, pour nous, de nous entraîner à penser. Ne penser à rien d’autre qu’à nous… Parce que, après tout, ce sont les intérêts de chacun qui contribuent à l’intérêt général !

Penser positivement, pour le changement, pour notre réussite, pour notre bonheur.